Comment renouveler ses lunettes ?

Lors de l’achat d’une paire de lunettes, la présentation chez l’opticien d’une ordonnance délivrée par un médecin ophtalmologue est obligatoire.

En effet, les ophtalmologues sont les seuls médecins autorisés à prescrire des corrections aux troubles visuels. Ils sont les seuls aptes à détecter les affections, à établir des diagnostics sur les troubles de la vision et à recommander des corrections adaptées. Les patients ne peuvent accéder à aucune paire de lunettes chez un opticien s’ils ne sont pas munis des prescriptions médicales des ophtalmologues.

Par contre, il y a des cas où l’achat d’une paire de lunettes chez un opticien ne nécessite pas une nouvelle prescription de la part d’un ophtalmologue : le renouvellement des lunettes. Le patient peut toujours commander une paire de lunettes à son opticien si certaines conditions sont remplies.

Trouver une mutuelle qui rembourse bien les lunettes:


 

Renouvellement à l’identique des lunettes

Lorsque l’on perd ou l’on casse sa paire de lunettes de vue, il faut la renouveler. L’assuré a le droit de se rendre directement chez un opticien pour renouveler ses verres s’il a en sa disposition une prescription médicale datant de moins de 3 ans. Dans ce cas-là, les verres renouvelés par l’opticien sont identiques aux verres cassés ou perdus.

Cette possibilité n’est pas limitée en quantité : renouveler sa paire de lunettes à de multiples reprises en une année est autorisé. Seul le budget de l’assuré peut être une limite.

Young blond businesswoman looking over her black glasses

Modification du degré de correction des verres

Lorsque l’assuré pense que la correction offerte par ses lunettes n’est plus adaptée à sa vue, et qu’il serait peut être temps de changer ses verres correcteurs, son opticien intervient. En effet, suite à une évolution de l’affection, l’opticien a le droit de proposer au patient des verres correcteurs d’un degré de correction autre que celui prescrit sur l’ordonnance.

Les conditions exigées au patient par l’opticien pour que ce dernier modifie le degré de correction des verres sont :

  • la possession d’une ordonnance délivrée par un médecin ophtalmologue, une ordonnance datant de moins de 3 ans le jour de visite chez l’opticien ;
  • une prescription médicale établie après le 15 avril 2007 (cette condition est déjà caduque étant donné qu’une ordonnance datant de moins de 3 ans a été forcément établie avant cette date) ;
  • une ordonnance sur laquelle le médecin ophtalmologue n’a pas annoté son opposition pour toute modification du degré de la correction établie directement par un opticien.

Face à cette situation, l’opticien a l’obligation d’informer le médecin ophtalmologue du patient sur l’évolution de la correction de ce dernier.

Il est cependant à noter que l’opticien ne pourra pas prendre personnellement une décision de modifier la correction de la vision du patient s’il met en évidence une affection encore ignorée auparavant. Dans ce cas-là, le patient doit de nouveau consulter son ophtalmologue. Il peut changer le degré de correction de ses verres uniquement s’il dispose d’une nouvelle prescription médicale.

Remboursement des lunettes renouvelées

Le remboursement des lunettes renouvelées fonctionne de la même manière que le remboursement de lunettes prescrites pour une correction d’un trouble visuel récemment détecté. Les conditions de remboursements, le taux de remboursement et les tarifs forfaitaires pratiqués comme base de remboursement restent les mêmes.

Comments are closed.